Jour 4 : Les plus belles plages du monde, sur l’île de La Digue

Posté par

C’est l’image que vous avez des Seychelles : une bande de sable blanc, la mer turquoise et des blocs de granit brûlés par le soleil. La plage de l’Anse Source d’argent est souvent présentée comme la plus belle au monde.

Jeudi 21 janvier

La Digue est la troisième île des Seychelles en nombre d’habitants et la quatrième en taille. On la rejoint en 15 minutes environ depuis Praslin.

Étant donné sa petite taille (6 km par 3), il y a très peu de voitures – c’est d’ailleurs interdit, sauf les utilitaires et les taxis. Dès notre arrivée, nous louons des VTT pour partir à la découverte de ce nouveau paradis. « Y’a pas d’antivol ? » « Ben non, puisqu’il y a plus de vélos que d’habitants ici, qui irait en piquer un ? »

On commence par rouler vers le sud, où se trouve la fameuse plage de l’Anse Source d’Argent. Fameuse, car c’est elle qui est sur toutes les cartes et guides consacrés aux Seychelles. Une bande de sable pur, parsemée de blocs de granits, face à une eau turquoise. Par ailleurs, c’est la seule plage des Seychelles avec un droit d’entrée.

IMG_9450

P1030488

D’accord, je l’admets, cette plage n’est pas survendue : elle est idyllique.

Bon, elle n’est pas parfaite. A certaines saisons (c’est le cas actuellement), il y a un peu d’algues. Par ailleurs, il y a peu de fond, c’est donc difficile de se baigner. Mais quelle beauté ! Quelle beauté !

P1030487

On remonte longuement l’anse, et c’est à chaque plage un nouvel ébahissement. En plus, il n’y a pas grand monde – et encore moins sur le chemin du retour, à l’heure du déjeuner.

IMG_9459

L’anse fait partie d’un écomusée installé dans un ancien domaine. On y voit notamment des plantations de vanille, un minuscule chantier naval, un petit cimetière, et la Plantation House, une ancienne maison coloniale en bois sombre.

IMG_9498

Les amateurs auront reconnu le lieu de tournage de Goodbye Emmanuelle, en 1977. Malheureusement, la maison fait grise mine, et mériterait d’être rénovée (a priori, c’est prévu), pour retrouver sa beauté d’antan. D’ailleurs, en parlant de beauté, rendons hommage ici à Sylvia Kristel.

ne-pas-reutiliser-sylvia-kristel-emmanuelle-1_1008606

Le domaine possède aussi un petit élevage de tortues géantes. Pouvant vivre 200 ans, ces mastodontes venus tout droit de la préhistoire et passés très près de l’extinction sont très émouvants à voir. Et finalement assez vifs (attention aux doigts !).

IMG_9482 IMG_9481

Nous roulons ensuite jusqu’à Grand’Anse, deuxième plage mythique de La Digue où nous commençons par nous désaltérer d’une noix de coco. Puis je me dirige vers l’eau.

Et là, j’ai pour la première fois aux Seychelles l’impression d’être dans un film. Le sable d’un blanc immaculé laisse place à une mer agitée littéralement turquoise.

P1030554

J’ai beau être allé sur la côte est de l’Australie il y a quelques années, je crois que c’est ici, le surfers’ paradise !

P1030570 P1030565

Par contre, les courants sont très forts et la baignade déconseillée, j’évite donc de trop m’éloigner.

Après nous être imprégnés de cette plage, il est temps de renfourcher nos vélos pour nous rendre cette fois tout au nord de l’île. La balade, pratiquement plate, est agréable et traverse La Digue de part en part, dans une zone forestière quasiment inhabitée.

Nous nous rendons à Anse Sévère, un spot de snorkeling assez réputé, mais nous en sortons déçus : pas assez de fond, trop de vagues, trop de coraux morts.

DSCN0129

Il est de toute façon temps pour nous de prendre le dernier bateau pour Praslin, à 17h45.

Ce fut une particulièrement belle journée, et il n’est pas 22h quand nous éteignons là lumière, éreintés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *