Jour 10 : Jeudi 19 février. Himeji, Osaka

Posté par

Après la journée Unesco, aujourd’hui fut la journée JR Rail Pass. C’est un petit coupon que j’ai acheté en France, qui me permet de voyager à volonté sur les lignes de train au Japon. Il coûte 28000 Yen : sachant qu’un aller/retour Tokyo-Kyoto coûte déjà 26000 Yen, il est vite amorti.

8h : Départ pour Himeji, a environs 1h de train de Kyoto. Bon, due à des circonstances (in)dépendantes de ma volonté, ça s’est transformé en 3h, dont une heure de marche. Passons.

11h : Le château d’Himeji, c’est un peu la quintessence du château médiéval nippon. La première chose que je me suis dit en le voyant, c’est : « Ouah, le Mont St Michel japonais ». D’ailleurs, de nombreux films y ont été tournés, dont le 007 On ne vit que deux fois. A l’entrée, on me propose une visite guidée gratuite, de deux heures. Je la fait avec un couple californien super sympa, et une guide excellente. D’ailleurs, la guide a du nous apprécier aussi, puisque 3h après, on n’avait toujours pas fini…

Bon, le château, je le décris pas, vous avez qu’à chercher sur Google, mais il est beau, très beau. Pour certains, le plus beau du Japon. Il a été conçu pour résister à des attaques, un siège, etc, mais une fois construit, y’a plus eu une seule attaque dans la région. Cela semble être régulièrement le cas avec les forteresses d’ailleurs : le château du Taureau n’a jamais vu le moindre pirate anglais, et le château de Vincennes le moindre régicide.

Pour info, le film Le dernier samouraï, avec le scientologue de service, aurait du y être tourné, mais vu qu’il a été classé patrimoine mondial de l’humanité (le château, pas le scientologue), ça ne s’est pas fait et le film a été tourné sur une colline pas loin.
Château de HimejiChâteau de HimejiChâteau de Himeji
15h : Me voilà sur la « colline pas loin ». Je sais pas si je me suis trompé de colline ou pas, mais y’a rien ici, à part des trucs bizarres que j’arrive pas à définir (après recherche, il s’avère que c’était des pompes). Un Japonais arrive et commence a me faire un long discours. Avec les 3 mots par phrase que je comprends, j’arrive a suivre son monologue : il m’explique la topographie de la ville, sa situation géographique, les différents bâtiments… Et le fait que j’arrive plus ou moins à saisir ce qu’il me dit l’incite à me parler encore plus, alors qu’en fait, j’y connais pas grand chose en japonais. Ah oui, c’est aussi le deuxième vieil homme japonais qui me dit que je suis beau, lorsqu’il apprend que je suis français. C’est ptete une expression idiomatique que je connais pas…

17h : Osaka, ici Osaka. En rentrant d’Himeji, vu que de toute façon je paye pas le train, je décide de m’arrêter dans cette ville, la troisième du Japon par la taille, pour faire un truc à la con : me prendre en photo dans les stations de métro Tsukamoto, puis Tenma ; Tsukamoto Tenma est le personnage principal du manga School Rumble, que j’adore. Son nom vient de ces deux stations.
Tsukamoto station

Jupes

Une photo qui n’a rien à voir, pour répondre à la question : « Les Japonaises raccourcissent-elles leurs jupes d’uniforme ? » En l’occurrence, ces deux-là avaient le même uniforme, à la base.

18h : Quitte a être venu jusque là, je grimpe en haut de l’Umeda Sky Building, un building véritable symbole de la modernité à Osaka. Bienvenue dans le 22e siècle (mais en fait, il a été construit en 1993). De l’observatoire, tout en haut, et alors que la nuit vient de tomber, la vue est…  C’est beau, une ville la nuit.

L’Umeda Sky Building fait 173 mètres, selon Wikipédia, et est donc le douzième plus grand immeuble de la ville.

Oska la nuit

20h : Bentô, thé et kotatsu… Vous commencez à connaître mes fins de soirée. Cette fois, je partage le kotatsu avec deux charmantes Japonaises (elles étudient l’architecture, d’où leur voyage à Kyoto). D’ailleurs, vu qu’on m’a posé la question : est-ce que les Japonaises sont belles ? Eh bien, c’est comme partout : y’en a des belles et des moins belles. Mais toutes les femmes sont belles, non ?

Commentaires (1)

  1. Pingback: Jour 7 : Osaka | Les voyages de Morgan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *