Jour 4 : Washington DC (Capitole et Air and Space Museum)

Posté par

Mercredi 9 avril

La journée d’hier, durant laquelle j’ai marché quasiment non-stop de 10h à 23h après m’être levé à 5, a laissé des traces. Aujourd’hui sera donc moins chargé.

Je commence, comme prévu, par une visite du Capitole, le bâtiment qui regroupe la Chambre des Représentants (l’équivalent de notre Assemblée nationale) et le Sénat. Il est le « point zéro » de la ville, qui devait se développer autour de lui, et avait été construit, vers 1810, en pleine cambrousse. D’ailleurs, après que le bâtiment a été incendié par les Anglais en 1814, la capitale a faillie être transférée à New-York ou Philadelphie, qui étaient des villes bien plus importantes.

C'est presque la même photo que celle de la veille, à part que le ciel est bleu.

C’est presque la même photo que celle de la veille, à part que le ciel est bleu.

La Cour suprême des Etats-Unis.

La Cour suprême des Etats-Unis, devant (derrière, quand on vient du Mall) le Capitole.

Il est possible de visiter le bâtiment, a condition d’avoir réservé son billet à l’avance. La visite est assez courte, plus courte que l’attente aux différentes files et contrôles de sécurité. On commence par la rotonde, qui sert lors de cérémonies (enterrements, prestations de serment, etc.). Elle est située juste sous la coupole. Gros coup de chance pour moi : à partir de samedi, des travaux vont être entrepris pour la restaurer et la consolider, et il sera donc très difficile de la visiter (sauf si on aime les échafaudages) pendant au moins 3 ans.

Il y a des statues partout dans ce bâtiment. Pas de Dieux grecs, mais de députés et sénateurs. Heureusement, on n'a pas de statue de Jean-Vincent Placé au Sénat.

Il y a des statues partout dans ce bâtiment. Pas de Dieux grecs, mais de députés et sénateurs. Heureusement, on n’a pas de statue de Jean-Vincent Placé au Sénat.

La coupole, vue du dessous.

La coupole, vue du dessous.

La visite nous emmène ensuite dans la première salle qui accueillait l’assemblée des Représentants. Elle a due être déménager lorsque l’Union s’est élargie et est maintenant un statuaire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERATroisième et dernière salle de la visite : la crypte, qui supporte toute la structure. Les architectes voulaient y placer la tombe de Washington, mais il est mort avant que le bâtiment soit terminé, alors il a été enterré chez lui (ce qu’il préférait, de toute façon).

Avant la visite, j’ai sympathisé avec l’un des employés du bâtiment, qui m’a indiqué qui aller voir pour obtenir des billets afin de visiter les deux galeries (les tribunes qui surplombent les hémicycles).

IMG_1143Après de nouveaux contrôles de sécurités, où je dois mettre mon portable et mon appareil photo à la consigne, je commence par celle de la House of Representative, la plus impressionnante et la plus connue. Malheureusement, elle est presque vide. Une députée discourt sur l’égalité salariale hommes/femmes, pendant que quelques autres l’écoutent poliment. Après avoir admiré la chambre, je vais faire la même chose du côté du Sénat, où c’est tout aussi calme – ça parle de l’Obamacare, mais pas grand monde n’est présent. Mes yeux sont attirés par le banc des pages (qui aident les sénateurs, près de la tribune. L’une d’elle est particulièrement mignonne…

C’est à peu près la vue que j’avais, mais avec moins de monde, et aucun Obama.

Un tunnel relie le Capitole à la bibliothèque du Congrès. C’est pratique, ça permet d’éviter les contrôles de sécurité à l’entrée de celle-ci. Elle vaut en particulier le coup d’œil pour son hall monumentale et sa salle de lecture. On peut aussi y admirer une Bible de Gutemberg ainsi qu’une grande Bible de Mainz, écrite par un moine au XVe siècle.

La bibliothèque du Congrès.

La bibliothèque du Congrès.

Et sa salle de lecture.

Et sa salle de lecture.

Une Bible imprimée par Gutemberg.

Une Bible imprimée par Gutemberg.

De retour sur le Mall, je vais cette fois au Air & Space Museum. Là encore, beaucoup de choses à lire, à voir… Des avions, des missiles, des modules lunaires… Pour l’amateur d’astronomie que je suis, c’était un passage obligé, même s’il est très américano-centré. La conquête spatiale n’est présentée que comme « la course pour battre les Russkofs », c’est dommage. Un hommage est par contre rendu à la France dans la section sur les débuts de l’aviation.

Un vrai module lunaire.

Un vrai module lunaire.

La capsule utilisée par Felix Baumgertner lors de son saut en parachute à 39 kilomètres.

La capsule utilisée par Felix Baumgertner lors de son saut en parachute à 39 kilomètres.

Un chasseur bombardier Zero, utilisé par les Japonais pendant la seconde guerre mondiale.

Un chasseur bombardier Zero, utilisé par les Japonais pendant la seconde guerre mondiale.

Le Spirit of St. Louis, l'avion utilisé par Charles Lindbergh pour effectuer la première traversée aérienne de l'Océan Atlantique de New York à Paris en solitaire et sans escale, les 20 et 21 mai 1927.

Le Spirit of St. Louis, l’avion utilisé par Charles Lindbergh pour effectuer la première traversée aérienne de l’Océan Atlantique de New York à Paris en solitaire et sans escale, les 20 et 21 mai 1927.

Mention spéciale à la galerie de photos d’Opportunity, avec des paysages fantastiques que nous ne verront malheureusement jamais sur ce blog.

Après l’astronaute, un autre métier qui m’intéresse est celui de journaliste. Mais le Newseum, réputé pour être un musée exceptionnel, ferme à 17h. Je trouve donc porte close, à mon grand dam.

La vieille Poste de Washington.

La vieille Poste de Washington.

Le quartier général de la Smithsonian Institution, une institution de recherche scientifique. C'est elle qui gère la plupart des musées du Mall.

Le quartier général de la Smithsonian Institution, une institution de recherche scientifique. C’est elle qui gère la plupart des musées du Mall.

Du coup, je retraverse le Mall pour aller au Jefferson Memorial, que m’avait conseillé ma voisine de comptoir hier soir.

C’est une excellente surprise. Si le mémorial n’est pas le plus beau, il est placé dans un écrin : 2.000 cerisiers japonais parsèment les parcs alentours, et ils sont quasiment en fleurs. La promenade est superbe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERAIl est ensuite l’heure de retourner à la gare, où après avoir englouti un énorme milkshake chocolat/beurre de cacahuètes, je pars avec le train de 19h10 ; arrivée à 22h34 à New-York.

Une arrivée qui se fait dans la douleur, d’ailleurs. En descendant du train, je sens mon pied droit qui ne va pas bien, et c’est en boitant que je rentre à l’hôtel. Diagnostic : une élongation… Préconisation : 10 jours de repos. Ca va pas être possible.

Commentaires (1)

  1. Pingback: Jour 3 : Visite générale de Washington DC | Les voyages de Morgan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *