Une journée à Pezinok et Modra

Posté par

Situées à une trentaine de kilomètres de Bratislava, au cœur d’une région viticole, ces deux villes offrent une vision plus calme de la Slovaquie que la capitale.

Vendredi 15 juillet

Au programme aujourd’hui : Pezinok et Modra. Deux villes situées à quelques kilomètres l’une de l’autre, et qui se visitent facilement en une journée.

Pour rejoindre la première, je prends le train depuis Bratislava (24 minutes de trajet, 1,02€) et débarque dans un centre ville charmant.

Le lieu est habité depuis 1208 et, après une vague d’immigration allemande au début du XVIe siècle, la ville est passé d’une économie basée sur la mine à la culture du vin. Pezinok a obtenu le titre de Ville libre royale en 1647.

Avec ses 22.000 habitants, elle a bien sûr bien changé (enfin, j’imagine) mais à gardé plusieurs monuments historiques importants.

Le premier est le Pilier de Marie, surmontée de la Statue de l’immaculée. Il date de 1749.

IMG_5178

Juste en face, sur le Radničné Square, l’ancien Hôtel de ville loge plusieurs boutiques et cafés.

La rue M. R. Štefánik est riche en vieilles bâtisses historiques, et on y trouve aussi le musée des petites Carpates, qui s’enorgueillit d’avoir une grosse collection de presses, pour le vin. J’ai sonné à la réception, mais personne n’est venu. Dommage.

Une sculpture en hommage aux libérateurs soviétiques a été érigée au bout de la rue. Non loin, à l’entrée d’un parc, s’élève la Statue des héros du Soulèvement national slovaque.

IMG_5185

C’est moi ou bien son bras est bien trop long ?

Ce petit tour (un peu décevant, je m’attendais à une ville un peu plus grande et intéressante) accompli, j’emprunte un bus vers Modra, à 6 kilomètres.

Cette petite ville de moins de 9000 habitants est un haut lieu viticole du pays. Nos ancêtres ne s’y sont pas trompés, eux qui y ont établi leurs bases il y a 5000 ans.

Promue ville libre royale (je ne sais toujours pas clairement ce que ça implique, mais ça a l’air super important), Modra en a profité pour construire des remparts, dont une grande partie a survécu jusqu’à aujourd’hui.

IMG_5234

Arrivant à l’heure du déjeuner, je me dirige – sur indication d’une gentille dame de l’office de tourisme – vers le meilleur restaurant de la ville, Stary Dom, qui affiche complet. Je me rabats sur Pavuk, un restaurant à vin. Les plats sont délicieux, chacun accompagnés d’un vin local choisi avec soin par le restaurateur, mais le plaisir n’y est pas – en ce 15 juillet, l’actualité en France est particulièrement dramatique.

Les églises sont les monuments les plus importants de Modra, la plus vieille d’entre elles étant l’église gothique de Saint-Jean-Baptiste, qui date de la seconde moitié du XIVe siècle.

IMG_5196

Plus loin, l’église évangélique allemande, construite en 1834 en style néoclassique et l’église évangélique slovaque (1826) sont voisines. Et fermées toutes les deux.

IMG_5227

Juste en face, la chapelle baroque de la Vierge Marie des neiges (1760) fait penser à un édifice religieux pour Hobbits.

IMG_5216

Les remparts de la ville existent encore à 70%, mais des trois portes originales, il ne reste que la porte supérieure. Un bastion circulaire renaissance a aussi survécu. Il abrite aujourd’hui un musée.

IMG_5205

Modra, à condition d’avoir une voiture, mérite plus de temps : suffisamment pour visiter les vignes, faire un peu de randonnée, voire visiter le musée de la céramique. Pour ma part, je m’arrête là et prend un bus qui me conduit directement à Bratislava, où je termine mon après-midi en complétant mon tour de la ville communiste. Puis, malgré la fatigue, quelques bières dans un pub. Je vous ai dit que la pinte est à 1,40€ et les Slovaques très jolies ?

IMG_5235

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *