Jours 28 et 29 : La Highway 1 – De Monterey à Los Angeles

Posté par

carte finale road trip usa

Mardi 6 novembre

Après un consistant petit déjeuner au motel, je vais voir Monterey.

Comme tous les ports de la côte ouest, Monterey dispose d’un « Fisherman’s wharf », un ponton, historique, où on trouve aujourd’hui plus de boutiques de souvenirs que de pêcheurs. À part ça, pas grand chose à voir, donc j’ai vite fait de quitter la ville. Elle a un aquarium très réputé, mais en tant que Finistérien, je suis déjà allé à Oceanopolis Brest. Difficile de faire mieux.Monterey Monterey Monterey Monterey

Me voilà donc sur la Highway 1, la plus belle route de Californie. Sur la péninsule de Monterey, elle passe notamment par Carmel, ville de résidence, dont Clint Eastwood a été maire. Elle m’a l’air fort tranquille ; limite, en suivant la route de la plage, j’ai l’impression d’être sur une propriété privée.IMG_7302

Ensuite, la route dévoile réellement ses charmes, en serpentant à 200 mètres au dessus du Pacifique, sur une côte tout à fait sauvage, offrant des vues fantastiques.Highway 1 California Highway 1 California Highway 1 CaliforniaJe m’arrête pour marcher un peu dans le parc de Pfeifder Big Sur,
surnommé le mini-Yosemite. Mouais, faut le dire vite… J’ai fait deux
randonnées dedans, et si c’est agréable, bien qu’ils fasse très chaud,
les paysages n’ont pas la grandeur de Yosemite…

Une superbe chute d'eau de Big Sur. Effectivement, y'a un air de Yosemite.

Une superbe chute d’eau de Big Sur. Effectivement, y’a un air de Yosemite.

California Highway 1

En sortant de là, je m’arrête pour prendre deux autostoppeurs. L’un est là depuis la veille, l’autre depuis… Trois jours ! Cela fait une semaine qu’il est parti de San Francisco. La difficulté de faire du stop aux USA n’est donc ptete pas un mythe…

Du coup, ils sont plutôt contents de me trouver là, et moi aussi, puisqu’un peu de compagnie, c’est toujours sympa (surtout quand mon autoradio lance du Peste Noire et que l’un d’eux, un Néerlandais, me dit : « C’est bien différent de Joe Dassin. » « Euh, pardon ? »).

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=nDWXSVGlMxI]

On finit donc par aller ensemble au camping de Morro Bay (ce qui permet de diviser la
dépense, parce que $35 l’emplacement, ça fait quand même beaucoup). On s’est arrêté avant pour faire des courses : le néerlandais est cuistot. On se fait donc un super barbecue avec saumon, légumes et bière.

À la base, je m’étais dit que j’allais passer la soirée dans un bar, vu que c’est jour d’élection, mais finalement, c’est aussi agréable de passer la soirée à boire des
bières au coin du feu. La campagne ne m’avait de toute façon pas particulièrement intéressé.

Coucher de soleil sur Morro Bay.

Coucher de soleil sur Morro Bay.

Dépenses du jour : $11 (parc), $20 (nourriture), $15 (camping)
Distance parcourue : 141 miles

Mercredi 7 novembre

Eh voilà, dernier jour du voyage. Quand je repense à Los Angeles et ma promenade sur Hollywood Boulevard, j’ai l’impression que c’était y’a des mois ! Il s’est passé tant de choses depuis…

Si y’a quelque chose que je déteste, c’est « le dernier jour des vacances ». Pas parce qu’il faut rentrer, mais parce qu’en général, organisé comme je suis, j’ai fini mon programme et vu ce que je voulais. Le dernier jour est donc souvent passé à trainasser, à dépenser les derniers billets dans la monnaie locale… J’aurais dû aller à Disneyland, tiens.

Mais bon, il faut bien passer par-là.

Je dépose mes deux autostoppeurs (qui vont à la Nouvelle Orléans) un peu plus au sud. L’un d’eux me propose de la marijuana à gober avant de prendre l’avion, pour bien dormir, mais je décline poliment.

Ils avaient rendez-vous avec quelqu'un sur cette plage. "Elle fait 20 bornes de long", dis-je. "T'as raison, barrons-nous."

Ils avaient rendez-vous avec quelqu’un sur cette plage. « Elle fait 20 bornes de long », dis-je. « T’as raison, barrons-nous. »

Pour ma part, je continue vers le sud, toujours sur la Highway 1, beaucoup moins jolie par ici : finie la côte escarpée de la partie nord.

Elle traverse néanmoins la chouette ville de Santa Barbara, qui n’est pas simplement un lieu de série télé, mais aussi un centre-ville joliment aménagé, animé, et des plages de rêve avec soleil et palmiers. Et aussi un ponton-en-bois-monument-historique, le plus
vieux de la côte ouest.Santa Barbara Santa Barbara Santa Barbara Santa Barbara Santa Barbara Santa Barbara

La nuit tombe lorsque je quitte la ville, à 90 minutes de Los Angeles. J’y arrive dans la soirée et me gare dans une rue tranquille près de l’aéroport pour dormir un peu. Ce que j’arrive étonnamment bien d’ailleurs. Je rends ensuite la voiture à 4h et embarque à 6h.

La suite, vous la connaissez : un nouveau job que je commence le 12 novembre, en CDI. J’abandonne donc ma position de journaliste indépendant qui part en vacances quand il veut. Ô, tristesse. Mais rassurez-vous : je serai en Egypte au mois de mai, d’où je vous ramènerai encore de belles images. Et ensuite ? Peut-être New-York cet été… Ou l’Italie en septembre.

Dépenses du jour : $46 (essence)
Distance parcourue : 236 miles

Commentaires (6)

    1. Thanks! I like the sunset one too, I have a couple of those 🙂
      Santa Barbara was pretty, I was surprised actually, I thought it wouldn’t be interesting. I didn’t have time to stay long, though.

  1. J’aurais préféré voir Mike Brant que Joe Dassin … 😉 T’as pas trouvé sinon que certains paysages et le coté sauvage te rappelait la BZH ? Moi j’ai trouvé, notamment lorsqu’il y avait des phares…

Répondre à coco Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *