Une journée à Larnaca

Posté par

27 juillet 2015

Si l’est de Chypre est surtout réputé pour ses plages, la station balnéaire de Larnaca mérite un petit détour.

Larnaca, ce n’est pas seulement un aéroport. Je l’ai découvert à mon arrivée à Chypre, une journée avant mes amis. Plutôt que de patienter entre deux terminaux, j’ai récupéré une voiture (en me faisant entuber, mais il semblerait que ça soit normal à Chypre), pris mon Lonely Planet et suis sorti affronter la chaleur estivale.

Premier arrêt, à quatre kilomètres de l’aéroport : la petite ville de Kiti. Elle est célèbre pour son église « construite par les anges », la Panagia Angeloktisti. À l’intérieur du bâtiment, surmonté d’un dôme du XIe siècle, on peut voir une splendide mosaïque de la Vierge à l’Enfant datant du VIe siècle. Elle a été miraculeusement préservée lorsque l’église originale (du Ve siècle) a été transformée en l’édifice actuel, avant d’être retrouvée en 1952.

Larnaca est quant à elle un peu plus grande : dédiée quasi exclusivement au tourisme, cette ville de 50.000 habitants a vu sa population exploser lors de l’invasion turque au nord, qui a poussé des milliers de Chypriotes vers le sud.

PA065478Sa « promenade des Anglais » alterne restaurants et bar lounge, devant une plage à peine ombragée par les palmiers.

Au nord, on trouve le petit et peu intéressant musée archéologique municipal – faut dire qu’une aile était fermée et que je n’ai vu que des céramiques – ainsi que la bien plus intéressante fondation archéologique Piérides.

De l’autre côté de la promenade, la ville est chapeautée par la magnifique église Agios Lazaros.

Ce remarquable édifice du IXe siècle, récemment rénové, est dédié à Saint-Lazare, que Jésus ressuscita quatre jours après sa mort. Suite à son retour parmi les vivants, il fuit à Kition (ancien nom de Larnaca) où il devint archevêque. Son tombeau – toujours visible aujourd’hui, mais vide – fut découvert en 890, d’où la construction de l’église.

Restaurée au XVIIe siècle, l’église marie les influences byzantines, latines et orthodoxes d’une belle manière, surtout au niveau de son clocher.

PA065467

Non loin, la baie est surveillée par le fort de Larnaca, petit bastion dont l’apparence actuelle nous vient des Ottomans, qui l’ont investi au XVIIe siècle.

La grande mosquée se dresse juste derrière le fort, à l’entrée du quartier turc et de ses dédales de maisons blanchies à la chaux.

En sortant du centre-ville, on passe devant l’église Faneromeni – il est possible de se glisser dans ses petites catacombes – avant d’atteindre l’aqueduc de Kamares.

Cette série de ponts et de tunnels servait jusqu’en 1960 à acheminer l’eau depuis une source située à une dizaine de kilomètres de Larnaka. L’aqueduc a été construit au XVIIIe siècle par les Ottomans – ou peut-être simplement rénové à partir d’un ouvrage romain.

PA065499

Cette journée de visite se termine avec la mosquée Hala Sultan Tekke. Selon la légende, la mère adoptive de du prophète Mahomet serait morte ici en 674 : un mausolée est encore visible.

La mosquée jouit d’un joli panorama sur le lac salé, qui abrite en hiver des nuées de flamands roses et de canards sauvages.

Commentaires (2)

  1. Bonjour,
    Oui Larnaca est très joli, dommage de n’y passer qu’une journée, moi je m’y suis marié alors….
    Je suis surpris que tu te sois fait entuber pour une loc. de voiture il y a de quoi faire sur place même en réservant de puis la France. Je l’ai fait pendant 2 ans et très souvent avant que ma femme n’obtienne son visa Shengen longue durée.
    Bon de temps à autre si on veut payer le juste prix il faut avoir la patience d’aller sur un parking hors de l’aéroport, mais pas si loin que ça, et attendre une navette pour prendre l’auto. Ça m’est arrivé quelques fois, mais c’est très jouable et ça en vaut la peine.
    Je n’ai jamais eu de soucis à Larnaca, pas même la première fois où j’y ai pointé le bout de mon nez et où je cherchais désespérément mon hôtel. J’ai trouvé à plus de 23h une boutique ouverte qui m’a très bien renseigné sur le chemin à prendre. Et pourtant j’étais au nord de Larnaca, mon hôtel était sur le littoral pas loin du lac salé.
    Les chypriotes sont assez accueillants et l’arnaque ne coure pas tant les rues que ça, comme dans d’autres contrées.
    Bon cela dit chacun mène ses expériences, tu as peut-être manqué de bol ce jour là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *