En pratique : aller en Biélorussie sans visa et rejoindre Minsk depuis l’aéroport

Posté par

Bonne nouvelle, depuis peu, les Français désirant se rendre en Biélorussie pour un séjour de moins de 30 jours n’ont plus besoin de visa.

J’écris rarement des billets « 100% pratiques » sur ce site, mais la réglementation pour aller en Biélorussie ayant changé il y a peu, je me suis dit que ça pourrait être utile.

Depuis le 1er juillet 2018, les Français (et plusieurs dizaines d’autres nationalités) désireux de se rendre en Biélorussie n’ont plus besoin de visa, à condition d’arriver et de repartir de l’aéroport de Minsk et de ne pas continuer son voyage vers la Russie. Impossible, par exemple, d’arriver à Minsk et de repartir en train depuis Brest : il faut vraiment transiter par Minsk.

Pour bénéficier de ce régime sans visa, il suffit de présenter à la douane un passeport valide, un certificat médical et de prouver que l’on dispose d’une certaine somme d’argent (qui, si j’ai bien compris, correspond à environ 25 euros par jour de présence dans le pays).

En pratique, c’est très simple.

À la descente de l’avion, vous verrez deux panneaux : le premier indique « VISA » et le second « ARRIVALS ». Comme vous n’avez pas besoin de visa, allez directement vers la zone des arrivées.

À la douane, présentez simplement votre passeport et votre justificatif d’assurance médicale. Personnellement, je suis simplement allé sur le site de ma banque et j’ai imprimé le justificatif en anglais des assurances de ma carte bancaire. La douanière l’a lu avec attention, m’a demandé s’il était valable dans le monde entier (j’ai répondu que oui, en disant que c’était l’assurance de ma carte bancaire). À noter que si pour une raison ou une autre, votre certificat d’assurance est refusé, il y a un guichet qui permet d’acheter une assurance pour la durée de votre séjour.

Après les vérifications d’usages (littéralement trois questions : est-ce la première fois au Bélarus ? combien de temps restez-vous ? Logez-vous dans un hôtel ?), elle m’a tamponné mon passeport.

Pas d’interrogatoire façon douaniers américains, ni de vérification de l’argent qu’on est censé avoir. Ça a pris deux minutes chrono. On arrive ensuite dans la zone pour récupérer les bagages, puis à la sortie – où il y a des magasins, restaurants et distributeurs de billets si vous avez besoin de retirer des roubles biélorusses (apparemment, il y a un bureau de change dont les commissions sont les mêmes qu’au centre-ville, mais je ne l’ai pas vu – il était peut-être dans une autre zone, je suis arrivé à la porte 5). Il y a aussi un comptoir où il est possible d’acheter une carte SIM locale (appels + data).

A noter qu’il est ensuite obligatoire de s’enregistrer auprès des autorités : la plupart des hôtels le font automatiquement, sans frais.

█Rejoindre le centre de Minsk

L’aéroport est situé à une cinquantaine de kilomètres de la ville. Il y a plusieurs façons de s’y rendre. Les classiques taxis et Uber (peu chers à Minsk) mais aussi un bus (le 3003) ainsi qu’un minibus (le 1400-TK) qui mènent directement à la gare centrale de Minsk.

Les différentes options sont détaillées sur le site de l’aéroport.

En sortant de l’aéroport, j’ai suivi les panneaux « BUS TRANSFER » jusqu’à l’arrêt du bus 3003. Il y a des machines pour acheter les billets, mais elles étaient hors service lors de mon passage : j’ai donc payé 4 roubles biélorusses (environ 1,8 euros) directement au chauffeur. En théorie, il y a du wifi dans les véhicules, mais ça ne marchait pas non plus. Le bus ne fait qu’un arrêt sur le chemin, au niveau de la station de métro Uruchcha.

Nous voilà bien arrivés à Minsk (il fait frais, non ?). Pour la visite de la ville, ça se passe par ici…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *