Jour 3 : Le Palais Changdeokgung, son jardin secret et le Musée national

Posté par

Mercredi 17 juin

Il y a cinq palais majeur à Séoul. On en est au troisième jour. Promis, après on ira voir autre chose.

Une nouvelle journée qui commence cette fois encore par un très, très copieux petit déjeuner. Il faut que j’apprenne à dire « non merci, je n’ai plus faim, je vais exploser » en coréen, parce que pour l’instant ça ne marche pas en anglais.

IMG_6319

Ca me manque.

Ceci dit, j’ai besoin de forces pour le très gros morceau qui m’attend : le Palais Changdeokgung et son jardin secret.

Construit en 1405 en tant que palais auxiliaire et brûlé par les Japonais en 1592, il a été reconstruit et est devenu palais royal, avant de brûler à nouveau lors d’une tentative de coup d’Etat en 1647 et d’être re-reconstruit.

P8264723

Depuis, environ la moitié des bâtiments ont disparu, mais ce qu’il en reste en font tout de même l’un des plus beaux endroits de la ville – d’ailleurs inscrit à l’Unesco.

Au-delà des bâtiments – résidence de la reine, salle du trône, etc.- le lieu veut le coup pour son jardin secret.

Le jardin couvre les deux tiers de la surface du palais (110 hectares) et tire son nom du fait qu’il était inconnu du grand public : c’était le seul endroit où le Roi pouvait se relaxer et méditer en toute tranquillité. Le Biwon, c’est son nom, est le seul exemple existant de jardin royal coréen. Il prend la forme de la montagne à laquelle il est adossé et notre visite nous permet de découvrir pavillons ou étangs dans des petites vallées ou au détour d’un bosquet. Difficile de croire qu’on est toujours en ville tant ce parc a en fait une allure de forêt. D’ailleurs, il arrivait que des tigres s’y aventurent, il y a quelques siècles.

P8264743

À proximité immédiate de Changdeokgung se trouve le Palais de la vive réjouissance, Changgyeongung. Il est antérieur à Joseon, puisqu’il date de 1104 (époque Goryeo), même si le palais tel qu’on le voit aujourd’hui date de 1616 (et fut reconstruit en 1834 après un énième incendie). Il servait en fait de palais auxiliaire, pour les reines ou le père du roi.

Il possède très peu de bâtiments, mais un superbe parc, ce qui en fait une promenade particulièrement agréable. D’ailleurs, les Japonais avaient, toujours pour humilier les Coréens, changé le nom du lieu en Changgyeonwon (Parc de la vive réjouissance) au lieu de Changgyeongung (« Gung » signifiant palais et « Won » parc). Un zoo y avait même été installé.

Parmi les particularités du palais, sa salle du trône, qui date de 1484 et n’a pas été détruite en 1592, ce qui en fait le plus ancien hall royal du pays.

Je retraverse tout le quartier d’Insa-Dong pour aller voir le temple Jogyesa, plus grand temple bouddhique de la région. Il est tout récent (1910) car sous Joseon, les moines étaient interdits dans la ville.

Je ne m’y attendais pas, et c’est une bonne surprise : des milliers de lanternes sont suspendues tout autour du temple, lui donnant un air de fête. Je ne sais pas si c’est permanent ou pour un festival, mais c’est joli.

À note qu’il est possible de séjourner dans le temple et d’y expérimenter la vie monastique, pour quelques heures ou plus si affinités.

Le tonnerre gronde depuis quelques temps ; finalement un orage éclate. Ça tombe bien, puisqu’à Insadong je n’ai que l’embarras du choix pour m’attabler le temps que la pluie cesse.

En repartant, je m’arrête au parc Tapgol, au lieu de la résistance contre le colonisateur japonais. S’y dresse une pagode de dix étages datant de 1466, seul vestige d’un ancien temple.

P8274820

Le métro m’emmène ensuite au Musée national de Corée.

Contrairement à ce qui s’est passé en France lorsque Sarkozy a émis une telle idée, le jour où le gouvernement coréen a décidé de construire un musée national, il n’y a pas eu de polémique politico-médiatique sur l’air du : « un musée national ? C’est quoi cette idée nauséabonde qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire ? LES NAZIS AUSSI GLORIFIAIENT L’HISTOIRE DE LEUR PAYS ! De toute façon, l’Histoire de France commence en 1789. »

Non, ici, il a été décidé de tout simplement créer un des plus grands musées du monde (le sixième, selon Wikipedia), un paquebot de granit dont la surface atteint 137.000 mètres carrés.

P8274824

Au rez-de-chaussée, des salles de visitant par ordre chronologique invitent à découvrir l’histoire de la péninsule, de la préhistoire jusqu’à nos jours.

P8274838

Après ces quelques heures de visite (le musée fermé à 21h le mercredi), je retourne au temple Jogyesa pour capturer l’ambiance du lieu de nuit, avec les milliers de lanternes illuminées.

Je finis ensuite sur une note romantique (enfin, romantique tout seul, contrairement à la légende je ne suis pas un Lothario), en mangeant un morceau les pieds presque dans l’eau, sur les bords du Cheonggyecheon.

P8274865 P8274871 P8274883

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *