Ermitage, Musée russe… : Saint-Pétersbourg, villes de musées

Posté par

Découverte des musées de Saint-Pétersbourg. Enfin, de ceux que j’ai visité, parce qu’il y en a quand même beaucoup. Dont l’Ermitage, qui nécessite déjà une bonne journée de visite.

Le musée de l’Ermitage

Impressionnant, éblouissant, étourdissant… Le Musée de l’Ermitage est un passage obligé à Saint-Pétersbourg, à condition d’en avoir le temps. Il s’agit du plus grand musée du monde en termes d’objets exposés (plus de 60.000 pièces dans près de 1000 salles) et de l’un des trois plus grands en superficie, avec le Louvre et le Metropolitan Museum.

IMG_6735

Comme le Louvre, l’Ermitage est intéressant pour son contenu, mais aussi son contenant. Plus qu’un musée, c’est un véritable complexe qui s’offre au visiteur, avec pas moins de cinq palais, joyeux du baroque russe, construits aux XVIIIe et XIXe siècle. En plus du « petit Ermitage » d’origine, les collections s’étalent aujourd’hui sur la majeure partie du « palais d’Hiver », autrefois résidence principale des empereurs de Russie. Pour l’anecdote, on doit le musée à l’impératrice Catherine II, qui a raflé la collection de toiles du roi de Prusse Frédéric II, fortement endetté. Cette lubie de l’impératrice a incité les autres princes russes à s’intéresser à l’art, et finalement toutes leurs collections ont été regroupées ici après la révolution de 1917.

Evidemment, tout le monde ne visite pas les 1000 salles, dont beaucoup sont vides et donc particulièrement agréables, puisque l’on peut admirer les oeuvres comme on le souhaite. A d’autres endroits, par contre, c’est la cohue : bon courage pour tenter d’apercevoir les tableaux de Raphael et de Léonard de Vinci, cachés par les perches à selfies. Le plus simple est peut-être de faire une visite virtuelle depuis votre fauteuil, en cliquant ici : https://www.hermitagemuseum.org/wps/portal/hermitage/panorama?lng=fr

Le Musée russe

Autre musée incontournable à Saint-Pétersbourg, le musée russe se trouve dans l’ancien palais du frère du Tsar. Il est, comme son nom l’indique, exclusivement dédié à l’art russe et se visite de manière chronologique : d’abord les icônes religieuses, puis les portraits impériaux, jusqu’à l’avant-garde russe représentée par Malevitch, Kandinsky ou Vroubel.

Alexander Samokhvalov, "Komsomol militaire" (1932-1933)

Alexander Samokhvalov, « Komsomol militaire » (1932-1933)

Pour l’anecdote : alors que je regardais une oeuvre, la personne qui m’accompagnais est venue me trouver. « Morgan, Morgan, j’ai trouvé un portrait de toi dans une vie antérieure ! ». Apparemment, j’étais une femme espagnole.

IMG_6872

Le Palais Menchikov

Drôle de destin que celui d’Alexandre Menchikov. Né dans une famille modeste, ce pâtissier devient dans sa jeunesse un compagnon de beuverie du futur empereur Pierre Le Grand. De fil en aiguille, il deviendra le premier maire d’une Saint-Pétersbourg à peine sortie de terre et sera même l’homme le plus puissant de l’empire sous le règne de Catherine Ier.

Son palais, situé sur l’île Vassilievski, a été construit de 1710 à 1727 pour montrer son opulence, mais aussi pour abriter les soirées les plus animées de la capitale naissance. Pas pour très longtemps, par contre : à la mort de Pierre Le Grand, les intrigues de Menchikov ont tôt fait de l’expédier en exil en Sibérie, où il meurt en 1729.

Resté tel quel, son palais, riche d’un important mobilier et de nombreux objets personnels, est un témoin important de la vie de la haute bourgeoisie russe du début du XVIIIe siècle. Cela en fait une visite presque plus intéressante que celles des palais impériaux de Catherine ou de Peterhof, beaucoup plus désincarnés.

Le Musée de l’histoire politique de Russie

Cette visite étonnante m’a été conseillée par Stephan, un globe-trotteur dont je vous ai parlé en Corée du Nord (et qui lit parfois mes articles avec Google translate).

Le musée est situé près de la mosquée de Saint-Pétersbourg, c’est donc l’occasion d’y jeter un oeil.

IMG_6524

Appelé « Musée de la Révolution » jusqu’en 1991, le musée s’étend dans deux anciens manoirs du XIXe siècle. Il reflète la vie sociale et politique de la Russie, du XIXe siècle jusqu’à la démission de Boris Eltsine, le 31 décembre 1999. C’est pratique, ça permet d’arrêter officiellement la chronologie du musée « juste à la fin du millénaire » et non pas « juste avant que Vladimir Poutine prenne le pouvoir et qu’on soit obligé d’en parler ».

Ce détail mis à part, la visite est vraiment très intéressante. Le parti-pris a été de présenter les évènements de deux points de vue : celui du pouvoir, et celui des contestataires. Au visiteur ensuite de se faire sa propre opinion.

IMG_6538

L’une des pièces du bâtiment était le bureau de Lénine, resté en l’état. Pour les curieux, il est possible de visiter le musée en ligne : http://tour.polithistory.ru/gallery/#176

Le bureau de Lénine

Le bureau de Lénine

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *