Les plus belles stations du métro de Minsk

Posté par

Le métro de Minsk est petit, deux lignes seulement (une troisième est en construction et une quatrième dans les cartons) mais a été construit dans la pure tradition soviétique.

Pour la visite de Minsk, ça se passe par ici

Les articles consacrées aux stations des métros de Moscou et de Saint-Pétersbourg font partie des plus lus sur ce site. C’est qu’ils savent y faire, les communistes, pour décorer leurs métros (celui de Pyongyang vaut le coup d’œil aussi). Du coup, je vais essayer de gratter des visites avec celui-ci.

Je ne connaissais pas du tout le métro de Minsk avant d’y venir (je ne savais même pas qu’il y en avait un), mais en le prenant, j’ai remarqué quelques stations intéressantes. Ça m’a donné l’idée de vous les présenter.

Quelques mots d’abord à propos du réseau en lui-même : il est très propre, rapide (41 km/h) et très peu cher : un jeton coûte 0,65 kopecks, soit 30 centimes d’euro environ. Il n’y a que deux lignes pour l’instant, que nous appellerons par commodité la ligne bleue et la ligne rouge (en vrai, elles s’appellent respectivement Maskouskaya et Autazavodskaya, comme les stations du même nom, qui étaient à l’origine leur terminus). Une troisième, la ligne verte (Zialiony Luh) est en construction. En parlant de noms, parfois celui affiché sur les murs (et sur Google Maps) est en russe, et non en biélorusse, ce qui ne facilite pas la navigation.

Le début des travaux a eu lieu en 1977 et le premier tronçon a été inauguré en 1984 : il s’agissait des 9 stations entre Іnstytut Kuĺtury et Maskowskaïa. Ça se voit : ce sont les plus belles du réseau. Le métro s’est ensuite étendu, avec l’ouverture d’une première partie de la ligne 2 (entre Traktarny zavod Frunzienskaja) en 1990, puis des extensions successives, la dernière datant de 2014. Cela diffère donc d’autres villes de l’ex-Union soviétique, où les travaux du métro se sont arrêtés à la chute de l’Union, faute de financements.

█Ligne bleue, de Uschod à Michalova

J’ai parcouru presque toutes les stations de cette ligne, sauf les deux situées à chaque extrémité (ouvertes en 2007 pour celles après Uschod et 2012-2014 pour celles après Michalova). Ça serait pas de chance si j’apprenais qu’en fait, ce sont les plus belles.

Uschod
Rien de spécial, la station n’est pas décorée et est juste toute blanche. Il est intéressant de venir ici pour voir la bibliothèque nationale de Biélorussie. Elle a été inaugurée en 1986.

Maskouskaja
La décoration de cette station est une de mes préférées : tout en finesse et en élégance, le marbre de ses murs est taillé pour représenter différents monuments de Moscou. Discret, mais très réussi.

Park Caliuskincau
Des lustres travaillés, et c’est tout. Je me demande comment la déco de certaines stations a été décidée. J’imagine bien l’architecte : « y’a un type que j’aime pas dans ce quartier là. Mettez le minimum dans la décoration. »

Akademija Navuk
Des piliers en marbre sombre. Là non plus, rien d’extravagant.

Plosca Jakuba Kolasa
La plus belle ! Chaque pilier est ici recouvert de faïences représentant des scènes folkloriques. Un petit musée en attendant le métro !

Plosca Pieramohi
Les piliers sont agrémentés de sortes de lustres à leur sommet, leur donnant une forme de fleur ou d’arbre. Sympa.

Kastrycnickaya
A première vue, cette station ressemble à la précédente – des piliers affublés de lumières – mais à chaque extrémité se trouve un bas-relief à la gloire de l’URSS. À noter que c’est cette station qui fait la jonction entre les deux lignes.

Plosca Lienina
Je m’attendais à mieux pour la station dédiée au premier des camarades. On y trouve uniquement son buste dans un couloir et une sculpture en milieu de station, avec la faucille et le marteau.

Instytut Kultury
Cette fois, ce sont des personnages en verre qui sont mis en avant.

Hrusauka
Autre style, on oublie le marbre pour faire appel au métal, avec une déco très années 1990. Elle a été inaugurée en 2012.

Michalova
Même style que la station précédente, mais en plus propre, bien qu’elles datent de la même année. J’imagine que les deux suivantes, ouvertes en même temps (sauf la dernière, en 2014), auront le même style. Je fais donc demi-tour ici.

█Ligne rouge, de Sparyunaya à Mahiliouskaja

Il me manque deux stations sur cette ligne, car il se faisait tard et je commençais à avoir soif.

Spartyunaja
Un décor de marbre et de chromes. Genre diner américain. Elle date de 2005, comme les deux stations suivantes.

Puskinskaja
Service minimum pour le plus grand poète russe. Des piliers de marbre, un travail sur les lumières, et c’est tout. La station du métro de Moscou est bien plus intéressante.

Maladzioznaja
Rien de spécial. Elle date de 1995, comme Frunzienskaya. Ils manquaient sans doute de budget à l’époque.

Frunzienskaya
À chaque extrémité, des sculptures de fer surplombent les sorties.

Niamiha
Rien de spécial. À cause de cette station, l’inauguration de la ligne fut retardée de deux ans (en 1990 au lieu de 1988) car des vestiges anciens furent trouvés lors du creusement de la station.

Kapalauskaja
La station qui fait le transfert avec la ligne bleue. Rien de particulier à signaler (à part qu’il est 18h, l’heure de pointe commence).

Piersamajskaya
Tiens, cette station n’a pas de quai central. C’est la seul du réseau dans ce cas : c’est parce qu’elle a été rajoutée après l’ouverture de la ligne, en 1991.

Pralietarskaya
Des piliers en marbre sombre, qui rappellent un peu la station Akademija Navuk.

Traktarny Zavod
Cette station est nommée d’après une usine de tracteurs (en russe, je sais dire « oui », « non », « santé ! », « paix », « salut », « grand-mère », « jeune » et « usine » : suffisant pour survivre) et il n’y a même pas de bronze de travailleurs et de machines outils ? L’URSS, ce n’est plus ce que c’était. Bon, faut dire que celle-là (et les deux suivantes) date de 1997.

Partyzanskaya
Pareil, la gare des Partisans, et y’a pas une seule mosaïque représentant une de leurs actions héroïques. On est d’accord que cette ligne n’a pas grand intérêt ?

Autazavodskaya
La gare de l’usine de voiture. Je ne savais pas qu’ils produisaient des voitures, en Biélorussie. La station n’a aucun intérêt, mais arrivé là, je vais quand même aller jusqu’au terminus. Elle date de 2001.

Mahiliouskaya
En fait, c’est officiellement le début de la ligne, et non le terminus. Les stations ont un numéro (celle-ci est la 210) pour mieux de repérer. Il y a une expo photo sur la construction du métro à l’étage de cette station, mais c’est mal foutu car il faut repasser un jeton pour y accéder. Du coup, personne ne la regarde.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *