Bahreïn : informations générales

Posté par

Non, Bahreïn ne fait pas partie des Emirats Arabes Unis. Oui, c’est un vrai pays. Non, ça ne « craint » pas pour les touristes, malgré la répression sanglante qui a suivi les velléités de printemps arabe de la population en 2011. Oui, il y a des choses à y faire…

Y aller

Il existe des vols directs depuis Paris, en six heures environ. Pour ma part, j’ai profité d’un vol à très bon prix de Pegasus Airlines, la compagnie low-cost turque, qui y vole depuis Istanbul. Manama est aussi à une heure de vol du Qatar, si jamais vous y êtes en (longue) escale et que vous vous ennuyez.

Papiers nécessaires : un passeport dont la validité est supérieure à six mois et qui ne comporte pas de visa israélien. Il est possible d’acheter un Visa à l’arrivée à Manama. Il est cher : 25 dinars, soit environ 55 euros (en septembre 2015).

Quand partir ?

Quand, à mon arrivée à l’aéroport, à 3 heures du matin, le loueur de voiture m’a dit « vous avez de la chance, la vague de chaleur est terminée, il fait bon maintenant » alors qu’il faisait 35°, j’ai su que j’allais passer un mauvais moment. Bahreïn se visite d’octobre à mai, où les températures varient de 20 à 30 degrés. En été, elles peuvent frôler les 50°.

Un pays pour qui ?

Les riches saoudiens qui viennent y chercher des loisirs et de l’alcool. Et, euh, c’est à peu près tout. Les gens qui, comme moi, tombent sur des billets pas cher et ont tellement de jours de vacances qu’ils n’hésitent pas à aller dans un pays dont aucun guide touristique ne parle.

Quel budget ?

De très peu, à beaucoup. Le tourisme de la région est en fait tiré par les Saoudiens : des dizaines d’hôtels de luxe sont construits pour eux. Avec les activités qui vont bien : jet-ski, sorties en Hummer dans le désert, etc.

Mais les Routards, réjouissez-vous : il y a tout de même quelques hôtels abordables (40 euros la nuit pour un équivalent 2 étoiles), les visites (musées, sites archéologiques) sont gratuites ou à des prix symboliques, et surtout l’essence ne coûte absolument rien.

Mes coups de cœur

Le Tree of Life, féerique au moment du coucher de soleil.

Carnet de voyage

Septembre 2015

Jour 1 : Découverte de Bahreïn, grâce à son musée national
Jour 2 : Des forts, des tumulus et… le jardin d’Eden ?
Jour 3 : Ils ont le pétrole… mais c’est (pas) tout
Jour 4 : Bahreïn, aux frontières de l’islam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *