Moldavie : informations générales

Posté par

Il y a deux types de personnes : ceux qui se demandent où est la Moldavie, et ceux qui se demandent ce qu’on peut bien y faire. Cette petite république de l’ex-URSS, coincée entre l’Ukraine et sa cousine roumaine, a pourtant quelques atouts à présenter aux touristes assez courageux pour braver ses infrastructures délabrées.

Y aller

Les seuls vols directs sont opérés par Air Moldova, au départ de Beauvais… Pour ceux que la campagne picarde représente le bout du monde, il est aussi possible de décoller de Paris, mais avec forcément une escale (Varsovie, Kiev, etc.). Un bon plan peut être de prendre un vol peu cher vers Bucarest, puis un train ou un bus vers Chisinau.

Papiers nécessaires : un passeport dont la validité est supérieure à 6 mois, à compter de la date d’entrée sur le territoire moldave

Un visa n’est pas nécessaire pour un séjour inférieur à 90 jours. Attention, en cas d’arrivée par la Transnistrie (par la frontière ukrainienne) puis de passage en Moldavie, il faudra vous enregistrer à Chisinau.

Quand partir ?

Le climat moldave est continental, avec des étés chauds et des hivers assez rigoureux. L’intersaison est donc la période la plus propice… même si, manque de touriste oblige, il est possible que les horaires des sites touristiques soient réduits.

Un pays pour qui ?

Les amateurs de très bon vins à petits prix, les nostalgiques de l’URSS qui souhaitent découvrir la Transnistrie, les amateurs d’histoire complexe et les voyageurs aimant sortir des sentiers battus.

Quel budget ?

Pays le plus pauvre d’Europe, avec un salaire minimum de 120 euros et un salaire médian de 300 euros, la Moldavie n’est pourtant pas un pays bon marché. La faute à des prix assez élevés, qui plongent 45% de la population sous le seuil de pauvreté. Le tourisme y étant peu développé, les hôtels sont surtout utilisés par les hommes d’affaires et pratiquent donc des prix élevés. Au restaurant, il vous en coûtera une quinzaine d’euros pour un repas sans fioritures.

Mes coups de cœur

La Transnistrie, véritable voyage dans le temps, entre chars russes et statues de Lénine. La campagne moldave, havre de paix parsemé de monastères et d’églises.

Carnets de voyage

Février 2015

Jour 1 : Arrivée et installation à Tiraspol, capitale de l’Etat non-reconnu de Transnistrie
Jour 2 : Tiraspol et monastère de Noul Neamţ
Jour 3 : La ville de Bender (aussi appelée Tighina)
Jour 4 : Jour 4 : Visite de Chișinău
Jour 5 : Cricova, la plus grande cave à vin du monde
Jour 6 : Retour à Chișinău

Juillet 2015

– Que faire à Chișinău : les dix lieux et balades incontournables
– Béton et débandade : les vestiges du Chișinău soviétique
– Visite de quelques monastères majeurs de Moldavie
– Le complexe archéologie d’Orhei Vechi
– La Transnistrie, plongée dans le pays qui n’existait pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *